Strass Syndicat du travail sexuel - TravailleurSES du sexe en lutte !

UNE COMMISSION SPECIALEMENT PUTOPHOBE

Le 29 octobre, la commission spéciale pour l’examen de la proposition visant à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel s’est réunie afin de désigner la rapporteure, les président, vice-présidentEs et secrétaires. Nous ne nous attendions pas à des miracles vu que la commission est déjà composée pour un quart de personnes dont l’engagement pour la pénalisation des clients et contre les travailleurSEs du sexe et prostituéEs est de notoriété publique. Nous ne pensions toutefois pas que les membres de la commission spéciale oseraient faire preuve de tant de cynisme en affichant si clairement leur volonté de garantir la victoire de l’idéologie criminelle de quelques unEs : sur les 9 président et vice-présidentEs, 3 n’ont pas signé l’appel d’Abolition 2012. Un tiers nous direz-vous, cela paraîtrait presque correct… Si le président n’étaient autres que Guy Geoffroy et la rapporteure Maud Olivier. Le premier est le co-auteur du rapport de 2011 préconisant non seulement la pénalisation des clients, mais de manière plus générale la lutte contre la prostitution amalgamant cette dernière à de la violence en recourant des arguments mensongers. La seconde est celle-là même qui est à l’origine du rapport préconisant la pénalisation des clients et le renforcement de la lutte contre la prostitution, celle-là même qui est à l’origine de la proposition de loi signée par une grande partie de son groupe politique !

Cette volonté de garantir l’aboutissement d’une approche idéologique au détriment de l’expertise des travailleurSEs du sexe et des associations de santé, de santé communautaire et de lutte contre le sida, des positions d’associations féministes comme de défense des droits humains, de toutes les recommandations émanant d’institutions nationales comme internationales est d’ailleurs clairement affichée dans le communiqué de presse annonçant la désignation du bureau et de la rapporteure de la commission.

Cette commission va produire un énième rapport condamnant les putes à mort, sous des prétextes fallacieux, mais en faisant mine de garantir un jeu démocratique. Nous n’avons jamais été dupes. Ce travail transpartisan à l’œuvre n’est qu’une manœuvre de plus des élites bourgeoises pour garantir leur position en dictant aux personnes minorisées, stigmatisées, vulnérabilisées la conduite à adopter pour être dignes de leur pseudo-charité. Il n’y a aucun courage politique derrière cela, mais la plus grande lâcheté qui soit : taper encore et toujours sur les plus précaires, les plus violentéEs pour asseoir son pouvoir.

Un quart des députés de la commission spéciale a signé l’appel d’Abolition 2012 pour la pénalisation des clients.

http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i3334.asp

http://droitsetprostitution.fr/1/index.php/a/7-manifeste-contre-la-penalisation-des-prostituees-et-de-leurs-clients

http://www.cns.sante.fr/spip.php?article349, http://www.cncdh.fr/sites/default/files/09.12.18_avis_traite_et_lexploitation_des_etres_humains_en_france.pdf.

http://www.undp.org/content/dam/undp/library/HIV-AIDS/Governance%20of%20HIV%20Responses/Commissions%20report%20final-FR.pdf, http://www.unaids.org/en/media/unaids/contentassets/documents/unaidspublication/2009/JC2306_UNAIDS-guidance-note-HIV-sex-work_en.pdf, http://www.nswp.org/sites/nswp.org/files/UN%20Women’s%20note%20on%20sex%20work%20sexual%20exploitation%20and%20trafficking.pdf, http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/77745/1/9789241504744_eng.pdf, http://www.ilo.org/wcmsp5/groups/public/@ed_protect/@protrav/@ilo_aids/documents/genericdocument/wcms_185717.pdf.

Pour nous contacter

STRASS, Syndicat du Travail Sexuel
c/o Acceptess-T
39 bis Boulevard Barbès
75018 PARIS

contact@strass-syndicat.org

 

PERMANENCE DU STRASS

Nous vous accueillons tous les lundis de 16h00 à 20h00 dans les locaux d’Acceptess-T :

39 bis Boulevard Barbès Paris 18

M° Barbès, ligne 4 –

L’étage et le code d’accès des locaux vous seront communiqués en appelant au :
01 42 29 23 67
ou au
07 60 42 51 80

La permanence est exclusivement réservée aux TravailleurSEs Du Sexe. Elle met à votre disposition un espace de santé sexuelle et elle vous permet de venir parler de vos difficultés. C’est également un lieu de convivialité où s’invitent les discussions de toutes sortes, les colères ou les fou rire autour d’amuses gueules et de rafraichissements.

DépriméE ou bout en train, TDS de tous horizons et tout corps d’activité, vous êtes bienvenuEs… N’hésitez pas.

 

 

 

Nous contacter en cas de violences : violences@strass-syndicat.org

Paypal

LikeBox Facebook

TL Twitter